Version PC
Tout ce qui concerne la culture des tomates en pots sur terrasses, balcons et autres.

Règles du forum

Rappel : Conditions générales d'utilisation - Les règles d'insertion des photos sur ce forum - Charte des échanges
Sujet verrouillé

Re: Divers variétés en intérieur "bioponie"

Sam 28 Fév 2009 18:55

On ne peut résoudre un problème crée par la technologie par plus de technologie.
Des panneaux solaires c'est bien ,mais seulement quand on ne peut pas faire autrement car quel est le bilan écologique de ces panneaux? ils sont fabriqués où ? avec combien d'énergie ? avec quels déchets? quel est leur durée de vie? ce recyclent ils ?
Idem pour le vélo électrique il vient d'où le courant pour recharger les batteries? d'une centrale nucléaire? en plus au bout de trois quatre ans les batteries sont mortes et tu te retrouve avec des métaux lourds plomb et cadmium difficiles à recycler.
Récupérer l'eau des condensats de la clim c'est bien mais pourquoi la clim? une construction adaptée permettrai de s'en passer ,chez moi c'est des murs en bauge de 60cm au nord et des pans de bois sur les autres façades et l'été il fait bon.
Ce qu'il faut c'est consommer moins, réparer ,ne pas changer pour le plaisir du changement ,si chacun appliquait ces principes simples la pollution n'aurait qu'à bien se tenir
Ce qui ne m'empêche pas que de faire germer mes piments sur une plaque électrique (de récup certes) et de les éclairer par un tube fluo (lui aussi de récup)
Ta méthode est certainement parfaite pour avoir des tomates ou des légumes quand il n'y a pas d'autre solution: base polaire, station orbitale ....c'est aussi un bon exercice intellectuel mais c'est tout

Re: Divers variétés en intérieur "bioponie"

Sam 28 Fév 2009 20:16

Nanarf a écrit:Ta méthode est certainement parfaite pour avoir des tomates ou des légumes quand il n'y a pas d'autre solution: base polaire, station orbitale ....c'est aussi un bon exercice intellectuel mais c'est tout
J'ajouterai que ça peut être intéressant d'imaginer un peu d'autonomie alimentaire dans les agglomérations urbaines.
Ravitailler une agglomération comme Paris, Marseille, Lyon et d'autres, quand les transports fonctionnent, ça se fait comme aujourd'hui. Que se passe-t'il quand les transports ne fonctionnent plus pendant une ou deux semaines ? Il y a soixante cinq ans, on pouvait faire l'aller-retour centre de Paris - proches cultures potagères, en moins d'une journée de vélo. Maintenant ce n'est plus vrai, et la population de cette agglomération a triplé.
Enfin, pour que cet objectif soit crédible, il faudrait calculer le potentiel de production des "potagers de placards familiaux".

Re: Divers variétés en intérieur "bioponie"

Dim 1 Mar 2009 10:40

L'aéroponie, encore une autre vision de la culture hydroponique!

Pour avoir eu dans mes travaux scientifiques le loisir d'en explorer les contours, voici un petit apport pour alimenter la réflexion.

La technique aéroponique, que fait-elle ? Elle permet comme d'autres systèmes hydroponiques, une oxygénation très importante au niveau racinaire qui est maintenu dans une chambre de culture et aspergé séquentiellement ou en continu par de l'eau sous pression.

De micro asperseurs vaporisent cette eau qui se charge de fait en oxygène. Et les racines absorbent l'eau, l'oxygène et ...les engrais beaucoup plus rapidement que dans un cycle plus "naturel".

La plante va avoir un cycle de croissance jusqu'à 4 fois plus élevé que ce que nous connaissons dans nos champs et nos jardins.

Voilà pour la technique ! L'hydroponie est une méthode de culture, elle est ce qu'elle est en tant que telle.
Ce qui est vrai, c’est que cette technique permet d’économiser beaucoup d’eau et d’engrais, ainsi que des substrats chers, et de produire des récoltes d’une certaine qualité sur des surfaces réduites.

La question de savoir si elle est biologique ou non ne doit pas s'adresser à elle, puisque elle n'est qu'une technique.

Par contre la question doit se poser quant à la nature des engrais utilisés.

D’autre part, je ne crois pas que la culture hydroponique (aéroponique ou bioponique) soit une alternative efficace pour lutter contre la faim dans le monde ni contre la malnutrition.
La problématique de la faim dans le monde se raisonne au niveau du riz, du blé, du maïs, du sorgho pour l’essentiel.
La problématique de la malnutrition est davantage une question d’éducation alimentaire dans les pays développés et d’accession à une alimentation de base dans les pays en voie de développement.

Le problème que pose ces techniques « terre liquide », est le coût d’une telle implantation dans des pays pauvres et surtout la dépendance à une structure la GHE pour l’approvisionnement en produits nutritionnels (les engrais) pour la plante.

Que devient l’autonomie alimentaire tant recherchée par les petits producteurs de ces pays ?

Le but de ta culture (entre autre je suppose) est de prouver que les tomates produites en aéroponie, cad, dans une « terre liquide » sont de « composition » identique, voire meilleure, que celles issues d’ une terre native.

La texture, la flaveur, la saveur, sont le résultat d’une alchimie (secrète et mystérieuse !) complexe entre un sol, la plante et son environnement, ce que l’on appelle un terroir qui va donner toute sa spécificité gustative, olfactive, texturale à un produit.

Et l’expression d’une texture, d’une flaveur, d’une saveur est tellement tributaire d’un pH, d’un nutriment manquant, d’une T° facilitant ou bloquant l’absorption de tel ou tel élément, d’une pluviométrie, d’un temps donné d’ensoleillement, d’une durée de maturation, au-delà de l’empreinte génétique que porte la semence que , pour en avoir déjà goûté, une culture bioponique ne pourra pas rivaliser avec les processus biochimiques en œuvre dans un milieu de culture terre-sol-environnement.

Ces techniques sont toutefois très intéressantes du point de vue du chercheur.
Sujet verrouillé