Message Jeu 12 Mai 2016 19:52

Qu'est-ce que la lune rousse ?

Notre ami Zebra m'a envoyé un texte qu'il avait écrit pour expliquer à ses voisins ce qu'est la lune rousse.

C'est vrai, on en entend toujours parler sans savoir vraiment à quoi ça correspond. On la confond parfois avec la lune rouge, un autre phénomène qui n'a rien à voir.

Notre ami Zebra fait donc le point, tant scientifiquement que sur les multiples légendes et symboles qui s'attache à cette Lune Rousse, car même ceux qui se fichent du calendrier lunaire comme d'une guigne :siffle-4487: dormiront moins ignorants ce soir !

Merci à lui !

A propos de la Lune Rousse


Comme vous le savez, notre calendrier est régi par le cycle solaire (365 jours, 12 mois etc…) .Mais les fêtes mobiles sont, elles, régies par le calendrier lunaire : Pâques pour les chrétiens, (avec décalage – julien, grégorien – entre orthodoxes et catholiques), Ramadan pour l'Islam, etc…pour les plus connues dans le monde occidental.

On a coutume de dire que la Lune Rousse commence en avril et se termine en mai (en se basant sur le calendrier solaire !), ce qui est le cas lorsque la date de Pâques se situe avant le 20 avril.

Or, la Lune obéissant, c'est évident, au cycle lunaire qui sert à déterminer la date de Pâques, en réalité, la lune dite Rousse est celle qui se renouvelle après Pâques (c’est donc la treizième, et superstition aidant, la plus redoutable ! ). Parfois, comme en 2003, elle est particulièrement tardive.

Ses effets néfastes semblent relever davantage du dicton folklorique que de la rigueur scientifique, nous n'en ferons pas donc pas un dogme infaillible. D'ailleurs le décalage entre les différents calendriers rend aléatoires les limites de cette période.

D'autre part les gelées tardives ne sont pas rares à cette époque et de temps à autre la prédiction se réalise, témoin les gelées des 31.mai et 1° juin 1961 qui causèrent aux cultures des dégâts considérables et le curieux nom de cette commune des Deux Sèvres : Saint Sauveur de givre en Mai.!

Il semblerait donc qu'il existe deux versions du phénomène : celle des astronomes et celle des jardiniers.

Les définitions données par les dictionnaires sont d'ailleurs contradictoires à ce sujet. En résumé, pour mettre d'accord les différentes interprétations de cette Lune Rousse, on peut dire que personne n'a tort et que tout le monde a raison.

Quelques définitions de la Lune Rousse

Grand Larousse Universel : Nom donné traditionnellement à la lunaison qui commence après Pâques.

Grand Larousse de la Langue Française : Lunaison qui commence après Pâques.

Dictionnaire Littré de la Langue Française : Lunaison qui commence en avril, avec cette citation :
Tant que dure la Lune Rousse,
Mes fruits sont sujets à fortune.
"Calendrier des Bons Laboureurs" de Leroux de Larcy 1628

Robert de la Langue Française : Lunaison d'avril- mai à laquelle on a longtemps attribué les gelées tardives qui roussissent les feuilles et les bourgeons des jeunes pousses.

Scientifiquement, ce refroidissement pourrait s’expliquer du fait qu’à cette époque de l’année, la terre se trouverait dans un amas de poussières sidérales atténuant les rayons calorifiques du soleil.
D’où les nombreux ditons ou dictons ( mais depuis Vatican II, on ne trouve plus la plupart de ces saints dans les calendriers !).

Quand la saint Urbain est passée, le vigneron est assuré. (25 mai)

Saint Côme, Saint Mamert, Saint Pancrace, les voilà, les trois Saints de Glace ! (Entre le 10 et le 15 mai)

Ou encore, au choix :

Saint Côme, Saint Servais ou Gervais, Saint Pancrace, les voilà les trois saints de glace !

"Lune rousse sur la semence aura toujours mauvaise influence".

(Le contenu de cet article est PROUVÉ (site http://www.tatoufaux.com)

Selon un vieux dicton des cultivateurs et des jardiniers la "Lune rousse sur la semence aura toujours mauvaise influence". La lune rousse est souvent accusée de faire geler les plantes et de "roussir" les bourgeons. Qu’en est-il vraiment ?

Réponse donnée en 1859 par François ARAGO, il s’agit en fait bel et bien ici d’un exemple flagrant d’amalgame entre corrélation et causalité, erreur d’interprétation courante d’un phénomène.

En clair, la lune n’est pas la cause de la gelée mais son apparition, ou sa visibilité, se trouve corrélée aux soirs de grands froids parce que l’atmosphère étant dégagée, les nuages absents, la chaleur de la terre s’échappe dans l’espace ce qui refroidit d’autant plus les terres et provoque une baisse de la température, cause des gelées. Seul un plafond de nuages, un peu à la manière d’une serre, aurait pu empêcher ce phénomène fort banal même en présence de la lune cachée derrière.

Rappelons en outre que dans les contrées plus chaudes, où la lune fait la même apparition à la même époque, il n’y a pas de gelées, et qu’avant l’époque du mois de mai, des gelées peuvent tout à fait se produire en des circonstances atmosphériques identiques, mais la végétation n’étant pas encore sortie, elles ne produisent pas les effets dévastateurs sur les boutures.
Image
An Douar a zo re gozh evit ober goap anezhañ...
Si ça continue, va falloir que ça cesse... L'Autruche écologique, la tête dans le compost
Image