Vers le site Tomodori.com Vers la page du jour Ephéméride Le moteur de recherche à tomates Le Wiki de Tomodori Galerie photos

Slow Food "Souad"


Retrouvez ici les différents récits culinaires des membres du forum Tomodori.
Chaque histoire est une invitation au voyage et à l'éveil de nos sens.

Avatar de l’utilisateur

Hypero Tomo
Hypero Tomo

Auteur du sujet

Messages: 2370

Inscription: 12/01/2012

Localisation: LOT

Sexe: Masculin

Message Dim 16 Sep 2012 17:31

Slow Food "Souad"

Souad

« Si vous voulez, vous pouvez voir le Dr Amoukrane »

Je m’attendais à rencontrer un jeune interne venu faire une pige en Europe. Plus personne ne veut travailler dans cet hôpital où croupissent les malades mentaux. Seuls les étudiants en formation y trouvent de quoi compléter leur cursus. Dans le plus grand asile psychiatrique d’Europe s’entassent les malades les plus incurables et les médecins chassés de chez eux. C’est le couloir du bout du monde et c’est au bout de la rue.

Quelle ne fût pas ma surprise de rencontrer une femme d’âge mûr, au visage doux qui respirait la sérénité. De suite la mayonnaise prit entre nous. Une rencontre inattendue, le début d’une amitié. Je venais pour lui vendre le médicament miracle, un vieux coucou revisité par le marketing agressif d’une société pharmaceutique avide de redistribuer ses profits aux gentils actionnaires avides qui n’avaient qu’une seule préoccupation : l’avidité.

Notre relation se bâtissait sur d’autres valeurs. Son bureau que lui avait obligeamment concédé l’administration pour s’occuper des sédiments hospitaliers qui ornaient depuis des décennies les couloirs de ce mouroir d’aliénés et dont la société préoccupée par d’autres objectifs plus rémunérateurs avait laissé croupir jusqu’à leur dernier souffle, son bureau respirait une mort certaine et violente, celle qui vous entraîne vers la déchéance et la décrépitude.

« Venez chez moi, nous serons mieux »

Au fil de nos rencontres, j’appris à la connaître. Plus besoin de prendre rendez vous. Juste sonner à la porte de son modeste domicile qui respirait la simplicité et l’harmonie. Elle commença à me raconter son parcours. Enfant d’Alger, elle fût la première fille a intégrer l’école Française réservée aux colons grâce à ses résultats. Médecine en France, puis psychiatrie à Ste Anne, militante féministe, un cabinet privé, une chaîre universitaire, puis après un parcours sans faute, le spectre de l’horreur. Un homme sonna un soir à son domicile.

« Partez cette nuit, vous êtes sur la liste noire, des hommes viendront demain pour vous abattre »

L’exil, une valise comme compagne, une vie qui touchait à son zénith, tout s’écroulait en un coup de sonnette. Il fallait partir pour échapper à la mort. Elle se retrouvait dans cet HLM minable qui sentait la merde et qui résonnait de tous les maux de notre société.

Mais son cœur restait serein, son âme embaumait la bonté. Plus rien ne pouvait l’atteindre. Elle avait frôlé la mort, mais lui avait fait la nique.

« Quand tu as tout perdu, et que tu es en vie, plus rien ne peut t’arriver ! » me dit-elle avec le sourire des sages.

« Viens tu dois avoir faim, tu n’as pas mangé ? »

Pour couvrir l’odeur de crasse et d’horreur qui l’entouraient, elle cuisinait lentement des petits bonheurs de vie, ceux de son enfance, patiemment. Une fois la porte d’entrée refermée, l’air embaumait les épices, les fruits confits et l’amour de la vie. Un ange passe et moi je l’ai vu.

L’Orage passe, elle revint au pays. Elle fût chargée d’une mission auprès du gouvernement de son pays pour lutter contre la violence faite aux femmes. Elle avait atteint la limite d’âge pour reprendre la Chaire de psychiatrie de l’université. Deux membres de sa famille y perdirent la vie, mais elle pas son sourire.

Durant toutes nos rencontres, elle m’a comblé de ses recettes d’enfances, et moi je n’avais plus le cœur à lui parler de mon médicament miracle qui ne guérit que l’angoisse des avides actionnaires.

Ce matin un entrefilet dans une dépêche m’apprit ce que je redoutais. Je ne la reverrai plus…


Le caviar de Souad


Prenez les aubergines de votre jardin, volez les bref ce n'est pas ce qui manque en ce moment...

Image

Coupez les dans le sens de la longueur, placez les dans lèche frites, juste un peu d'eau au fond pour qu'elles n'attachent pas. Au four 35 minutes.

Image

Elles doivent brunir et au toucher être moles.

Image

Les gratter à la fourchette, en prenant soin de ne pas mettre la peau

Image

Une fois le grattage terminé, toute la pulpe avec les graines doit être battu à la fourchette (mixer interdit, sinon ce n'est plus un caviar, c'est du gloubibulga infâme)

Ail, Gros sel, Huile d'olive des hameaux libres de la vallée des Merveilles (Fifouland)

Image

Et voilà le résultat, Jus de citron, émulsion, laisser quelques heures au frigo, servir sur toasts

Image
Cultivons notre Jardin
Candide Voltaire
Avatar de l’utilisateur

Tomo Tomo
Tomo Tomo

Messages: 404

Inscription: 29/03/2010

Localisation: Saint Prix 95

Sexe: Féminin

Message Dim 16 Sep 2012 17:57

Re: Slow Food "Souad"

merci pour la recette ! j'ai tous les ingrédients, même cette superbe huile d'olive... hummm

Message Dim 16 Sep 2012 18:06

Re: Slow Food "Souad"

bah mi vais attendre d'aller chez peyo pour gouter :D
je ne peut pas me permettre de risquer de louper une de ses recettes si alléchante :D
Avatar de l’utilisateur

Tomo VIP
Tomo VIP

Donateur
Donateur

Messages: 3089

Inscription: 18/11/2008

Localisation: Heidelberg (Allemagne)

Sexe: Masculin

Message Dim 16 Sep 2012 21:39

Re: Slow Food "Souad"

j'ai plus d'aubergines...

Image
Avatar de l’utilisateur

Hypero Tomo
Hypero Tomo

Messages: 2421

Inscription: 27/05/2011

Localisation: lavigny jura france

Sexe: Masculin

Ma tomate préférée: Coeur de surpriz

Message Jeu 11 Oct 2012 21:23

Re: Slow Food "Souad"

un slow food que j'avais loupé et pourtant il vaut bien son pesant de pois chiche!
C'est malin ,j'ai faim maintenant, je salive sur mon clavier :lol:
j'ai plus d'aubergine en fait j'ai dû en cueillir 6 en tout et pour tout ,c'est une année que je vais oublier au plus vite si j'y arrive.
bon, je vais voir dans le frigo ce qu'il y a , J'AI FAIM
"le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles" Christian Bobin

Message Ven 12 Oct 2012 08:43

Re: Slow Food "Souad"

Bonjour.

Tiens moi aussi je viens de voir que j'avais loupé (comme Marc ) cette recette originale.

Reste à la goûter.

Pour la ptite histoire concernant le milieu psy, il faut savoir que c tj le secteur délaissé de la médecine française comme ds pas mal de pays d'ailleurs. Et de me souvenir d'un HP où j'étais en stage lors de ma formation. Un endroit comme le décrit si bien Peyo où les "résidents" (jadis appelés les fous) rampent par terre où se balancent d'avant en arrière en poussant des ptits cris, la bave dégoulinante et tombant dans les assiettes. Dans la salle réservée au personnel, un agent se sert un énième verre de gros rouge pour faire passer tout çà :roll:
Avatar de l’utilisateur

Tomo Tomo
Tomo Tomo

Messages: 487

Inscription: 03/08/2010

Localisation: Le Pays des Volcans, côté Haute-Loire (Alt. 600 m)

Sexe: Féminin

Message Ven 12 Oct 2012 09:33

Re: Slow Food "Souad"

Un de mes mets préféré !! Merci :P
Tout est difficile avant d'être simple !
Avatar de l’utilisateur

Activo Tomo
Activo Tomo

Animateur Forum
Animateur Forum

Messages: 744

Inscription: 21/07/2009

Localisation: Saint-Malo

Sexe: Masculin

Ma tomate préférée: Soyouz Eleven

Message Ven 12 Oct 2012 20:12

Re: Slow Food "Souad"

'Taing, qu'est ce que j'aime tes recettes Peyo
Une recette en photos, et sa petite histoire qui va bien, que du bonheur :wink:
Dis moi, ça te dirai pas de publier un bouquin de recette ????
Image

Retourner vers Récits Culinaires

 


cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO