Vers le site Tomodori.com Vers la page du jour Ephéméride Le moteur de recherche à tomates Le Wiki de Tomodori Galerie photos

Slow Food « Si j’avais su, j’aurais mis de la mort aux rats


Retrouvez ici les différents récits culinaires des membres du forum Tomodori.
Chaque histoire est une invitation au voyage et à l'éveil de nos sens.

Avatar de l’utilisateur

Hypero Tomo
Hypero Tomo

Auteur du sujet

Messages: 2370

Inscription: 12/01/2012

Localisation: LOT

Sexe: Masculin

Message Mar 14 Fév 2012 21:58

Slow Food « Si j’avais su, j’aurais mis de la mort aux rats

« Si j’avais su, j’aurais mis de la mort aux rats dans mon clafoutis ! »


Le soleil tapait dur en ce début juin. Les hommes avaient commencé tôt il fallait atteler les bœufs, retourner les andins, charger le foin, et ramener tout cela au sec avant la nuit. Tout le monde s'afférait. Les enfants trop jeunes pour de rudes tâches avaient pour mission de veiller sur les troupeaux qui pâturaient dans les collines environnantes.

Il était neuf heures, ce matin de juin. Elle arriva en courant, en hurlant essoufflée du haut de ses six ans : « Ils arrivent »

C’était le signal que tout le monde redoutait depuis quatre ans. Nous étions le 2 juin 1944, il faisait un temps magnifique, celui qu’il faut pour rentrer une fenaison prometteuse avant les orages, mais ça attendra. Tant pis pour l’orage, malgré le soleil imperturbable, il arrivait à grand bruit de bottes.

Les hommes rassemblèrent leurs affaires, prirent baluchon sous le bras, et fuyaient dans la forêt. Pépé prit les armes restantes et les fit disparaître dans le puits, elles y sont toujours.

Restaient les femmes et les enfants. La colonne légère arriva. Les soldats sans ménagement fouillaient à la recherche des hommes et des armes. Mémé se réfugiât dans un silence salvateur. Ils se mirent à table par dépit et mangèrent le clafoutis aux cerises qui avait été confectionné pour le gouter des saisonniers.

« Si j’avais su, j’aurais mis de la mort aux rats dans mon clafoutis ! » répétera-t-elle toute sa vie. Leur forfait ne s’arrêta pas à un simple encas. Ils rassemblèrent tout le village dans le pré de Ricou. En descendant de la Tournerie, elle cru échapper à leur escorte en fuyant à quatre jambes par le chemin creux.

« Reviens ici malheureuse, on va être obligé de tirer » cria dans un français parfait mais guttural ce Malgré Nous qui la tenait en joue. Elle obtempéra dans un instinct de survie et réintégra la troupe féminine qui se rendait dans l’enclos de captivité. Tout le jour durant, brulant sous ce soleil de juin, elles restèrent cantonnées sans boire ni manger. Le soir venant, le dépit des occupants étant à son comble ils mirent le feu au village. Dix-huit maisons disparurent, l’église perdit son clocher, le village la moitié de ses habitants contraints à l’exil.

Quelques jours plus tard la même colonne arrivait à Ouradour. Cette fois là les femmes étaient dans l’église.

Alors vous pensez bien que je ne vais pas vous donner la recette du clafoutis aux cerises, ils sont plutôt indigestes dans la famille. Par contre Mémé faisait d’excellents « Pescajounes »


Donc pour les pescajounes de maïs noir aux pruneaux il vous faut:

100g de farine de maïs oaxaca bio (en vente à la ferme de la Rauze)

50 g de sucre

3 œufs

un verre de lait

Pruneaux réhydratés (dans du thé)

Eau de vie de prune

Image

Mélanger la farine et les œufs au fouet

Image


Incorporer le sucre et le lait, je rajoute une rasade d'eau de vie de prune

Image


Image

Faire chauffer à feu vif une poêle de petite taille en faisait fondre un peu de beurre. Y mettre 2 louches de pâte à pescajoune et y rajouter quelques pruneaux.

Image

Les retourner et servir chaud. Laisser cuire jusqu'à résorption de la pâte.

Image

La pâte à pescajounes peut-être sucrée ou salée. C'est le plat du pauvre par excellence, nourrissant, riche et économique. La farine de maïs peut être remplacée par de la farine de blé.

Les pruneaux peuvent être remplacés par tous les fruits de votre gout.

Sous la forme salée, les feuilles de blettes, les épinards sont des alternatives intéressantes. Reagrdez ce qui reste dans votre frigo, c'est souvent la bonne alliance.


Bon appétit
Dernière édition par Peyo le Mer 15 Fév 2012 14:08, édité 1 fois.
Cultivons notre Jardin
Candide Voltaire
Avatar de l’utilisateur

Tomo VIP
Tomo VIP

Donateur
Donateur

Messages: 3092

Inscription: 18/11/2008

Localisation: Heidelberg (Allemagne)

Sexe: Masculin

Message Mer 15 Fév 2012 07:59

Re: Slow Food « Si j’avais su, j’aurais mis de la mort aux r

quand on a lu cette histoire, on n'a plus très envie de voir la recette: même la plus rude des brutes doit avoir la boule à l'estomac et besoin de quelques heures de calme pour se redonner la soif de pâtisser...
ce récit, cette écriture me fait penser à Arto Paasilinna, le finlandais fou qui vous raconte des invraisemblances avec l'air de ne pas y toucher (à découvrir sans faute!)
bon pour la pescajoune, je reviendrai dans quelques... jours!

t'en veux, Peyo? eh ben en v'là: BRAVO!!

ific, pourrais-tu vérifier sur les canards de Leclerc à quelle date ils ont vu le Périgord la dernière fois, s'ils l'ont vu :evil:
Avatar de l’utilisateur

Activo Tomo
Activo Tomo

Animateur Forum
Animateur Forum

Messages: 744

Inscription: 21/07/2009

Localisation: Saint-Malo

Sexe: Masculin

Ma tomate préférée: Soyouz Eleven

Message Mer 15 Fév 2012 14:27

Re: Slow Food « Si j’avais su, j’aurais mis de la mort aux r

Salut Peyo,

Encore plus fort pour moi cette recette;
Tu réunis, mon autre passion de l'histoire de 40 et la cuisine...
Le début de ton récit sent le vécu familiale ou ça vient d'un bouquin :?:

Encore bravo, pour cette mise en page :wink:

Yves.
Image

Message Mer 15 Fév 2012 14:51

Re: Slow Food « Si j’avais su, j’aurais mis de la mort aux r

Bonjour.

Il fallait oser la faire celle-là, tu as de l'estomac !

Toujours assez délicat d'aller déterrer de vieilles recettes d'antan.

Après les germes d'ail assez indigestes, je ne vous explique pas celle-ci ? :shock:

Ma grd mère en avait quelques unes assez toxiques aussi.... mais c une autre histoire... :pendu:

Ta prochaine recette, Peyo, pas d'habanero pour mon estomac. :wink:


:tomate
Avatar de l’utilisateur

Activo Tomo
Activo Tomo

Messages: 789

Inscription: 17/10/2011

Localisation: Saint Pierre

Sexe: Non spécifié

Ma tomate préférée: Les tomates précoses

Message Mer 15 Fév 2012 17:59

Re: Slow Food « Si j’avais su, j’aurais mis de la mort aux r

Miam miam
Avatar de l’utilisateur

Hypero Tomo
Hypero Tomo

Messages: 2423

Inscription: 27/05/2011

Localisation: lavigny jura france

Sexe: Masculin

Ma tomate préférée: Coeur de surpriz

Message Mer 15 Fév 2012 18:08

Re: Slow Food « Si j’avais su, j’aurais mis de la mort aux r

belle histoire et ça sent le vécu (enfin pas toi !!) mais une histoire racontée par la grand -mère à son fils ,son fils à son petit fils ,etc etc . petite recette sympa connu dans le jura sous le nom de" crappé"(j'connais pas l'orthographe exacte) on peu la faire salé avec du comté, des échallotes, ail etc ou bien sucré avec des griottes séches ,et un peu de macvin pour parfumer.
"le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles" Christian Bobin

Retourner vers Récits Culinaires

 


Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO