L'ASPROMONTE
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.
Paysages d'Aspromonte en Calabre. Italie du sud.

PARC NATIONAL DE L'ASPROMONTE

Marcher sur les rivages de la Méditerranée ou dans les montagnes surplombant la côte est un plaisir bien connu des randonneurs. Pratiquer l'exercice sans croiser un seul touriste après plusieurs jours de marche est encore possible. À condition de se rendre dans le parc national de l'Aspromonte, en Calabre. Cette contrée située à l'extrême sud-ouest de la botte italienne, face à la Sicile, est un terrain quasi vierge. Car la 'Ndrangheta, la mafia calabraise, veille.
Le développement touristique, qui provoquerait l'arrivée d'intrus sur le territoire des 'Ndranghetistes, semble contraire à leurs intérêts. Conséquence : les hôtels sont rares, les sentiers non balisés et non entretenus (à l'exception d'un GR très mal indiqué) sont aussi absents des cartes, quelle qu'en soit la précision.
Et pourtant, randonner en Calabre est possible, et cela peut se faire dans de très bonnes conditions de confort. À condition de s'y faire accompagner d'un guide de la région. Lui seul sait se repérer dans ces montagnes à la végétation luxuriante, tout en respectant les codes nécessaires pour se faire accepter de la population. Celle-ci s'avère alors d'une hospitalité surprenante.
Mieux vaut même ne pas refuser les tournées offertes par tel habitant, en costume sombre et cravate, croisé dans les villages traversés, ou les assiettes de ricotta, ce fromage blanc fait à partir de lait de chèvre ou de brebis, que des bergers font cuire en pleine forêt dans des chaudrons et proposent encore fumante. Ces signes de bienvenue agrémentent l'aventure à laquelle on peut alors s'adonner en toute sécurité. Tout au plaisir de découvrir une flore multicolore, des fougères arborescentes, des arbres d'essences multiples, feuillus et conifères, que les guides aident à distinguer.
À partir de San Luca, haut lieu du trafic de cocaïne, on marche vers le lac Constantine, formé en 1973, à la suite d'un éboulement de terrain. Peu de dénivelé ; mais mieux vaut avoir de bonnes chaussures de randonnée, car les passages sont très caillouteux, et il faut s'attendre à quelques traversées de cours d'eau. Le retour s'effectue en longeant le torrent, l'un de ces nombreux fiumare, petits fleuves parcourant les montagnes de l'Aspromonte, expliquant la bonne irrigation des sols. Des anémones, des pensées jaunes et bleues tapissent les sous-bois en cette fin avril, au milieu des ajoncs, des genêts et des bouquets de pivoines. Quelques bolets et des asperges sauvages, ramassés en chemin, agrémenteront le repas du soir.
Cette balade dans une zone plutôt encaissée contraste avec celle du lendemain. À partir d'une vallée voisine, au-dessus du village de Samo, on chemine alors entre 1 000 et 1 500 mètres d'altitude, pour atteindre des cascades. La mer apparaît au loin, derrière des moutonnements de forêts denses aux multiples nuances de vert.
Après les six à huit heures de marche (ou moins, car les parcours peuvent être adaptés aux souhaits des participants), la halte du soir sera la bienvenue, chez l'habitant, dans un Agritourismo, maison rurale ouverte aux hôtes de passage.Si l'on est prêt à affronter une bonne heure de route, on pourra se rendre à Bagaladi, Villa Giulia, et se régaler des dîners préparés par Laura. Antipasti à base de courgettes, de tomates ou d'aubergines, ramassées dans le jardin de la propriété et cuisinées de multiples façons. Beignets. Risotto aux artichauts. Pâtes. Sauté de veau aux herbes et fenouil. Salade d'oranges du jardin. Un verre de limoncello avant de se coucher dans des chambres au confort simple, mais décorées avec goût.

Annie Kahn
source : Le monde


Aspromonte